Mise en œuvre d’un parcours individualisé

  • Accueillir l’élève dans un groupe restreint. Etablir un dialogue individualisé entre l’élève et les différents intervenants dans un cadre et une dynamique différents du rapport classique « maître-élève ».
  • L’accent est mis sur une pédagogie du contrat, l’élève est acteur de sa formation, il est responsabilisé.  Seront mis en place un apprentissage individualisé (une pédagogie différenciée), une démarche d’écoute et de médiation,  prenant en compte les centres d’intérêts et motivations de l’élève, un cadre fixant les règles et l’émergence d’un projet de vie personnel et professionnel.
  • Le passage en classe relais doit être vécu par l’élève et sa famille comme une chance, un atout.
  • L’action socio-éducative et pédagogique du dispositif relais prend son sens dans un travail d’ensemble mené en concertation étroite avec tous les partenaires concernés afin d’éviter tout enfermement du dispositif relais sur lui-même préjudiciable à une future réinsertion effective de l’élève.
  • L’association très étroite de tous les partenaires peut contribuer à élaborer ou à mettre en œuvre les parcours adaptés (service AEMO, CIO, COPSY, LP, CFA, MLDS, AS, Infirmière, CPE, CMPP, CMP, …)
  • L’instauration d’un tutorat pour chacun des adolescents par un référent de son établissement, permet de garder les liens relationnels et facilite à la fois le retour de l’élève au collège et le suivi ultérieur pour la cohérence sur l’ensemble du projet.
  • La mise en place d’une alternance dans l’établissement d’origine aussi fréquemment que  possible permet que la transition lors du retour en classe se fasse plus en douceur aussi bien pour l’élève que pour sa classe. Cela afin d’éviter les appréhensions et angoisses qu’une rupture trop marquée des liens pourrait avoir occasionné.